Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > POUR INFO Spécial congrès 2013, contributions aux thèmes > Valls à pas de Guéant contre les immigrés sans papiers

Valls à pas de Guéant contre les immigrés sans papiers

jeudi 20 décembre 2012  Enregistrer au format PDF


Faut il lui demander comme la direction de la FSU d’ « aller plus loin » ?
La circulaire Valls du 28 Novembre est dans la lignée de toute la politique du personnage. Avant même qu’il devienne ministre de l’intérieur, il s’était déjà illustré par l’appui qu’il apportait en toute circonstance à la politique de Sarkozy Fillon et en particulier à sa politique contre les travailleurs immigrés. Celui qui à l’époque au PS soutenait ouvertement la TVA sociale de Sarkozy ne rechignait pas par ailleurs alors à organiser des colloques dans sa propre ville avec Besson, ministre des expulsions, pour lui apporter son soutien.
A peine au ministère de l’intérieur, il s’illustrait par le démantèlement des camps de Roms sous les applaudissements de l’UMP. Sa dernière circulaire s’inscrit dans la stricte continuité de celles de ses prédécesseurs : les sinistres Hortefeux et Besson. Là où la circulaire de 2006 de Sarkozy demandait deux ans de scolarisation en France, la circulaire Valls … en réclame trois ! Quant aux travailleurs célibataires, leur régularisation est subordonnée à deux ans de travail par exemple pour trois ans de séjour en France, les deux années de travail étant attestées par le patron. Le Monde indique clairement en quoi ce dispositif est un véritable piège qui va se refermer sur les sans papiers : « Sur le fond, les avancées de la circulaire - la suite montre qu’il n’y a aucune « avancée » - reposeront beaucoup sur la volonté de l’employeur des sans papiers. Celui-ci est invité à se dénoncer (…) ; il n’y aura pas d’ « amnistie fiscale » et se dévoiler impliquera de fait un redressement. ». Or aucun patron ( il s’agit de négriers, non des philanthropes !) n’acceptera de payer des milliers d’euros pour déclarer avoir employé des sans papiers pendant des mois. La circulaire Valls se révèle ainsi pour ce qu’elle est : un formidable instrument à remplir les charters de sans papiers refoulés dans leur pays d’origine.
Voilà ce que devrait dénoncer la FSU et elle devrait œuvrer au front unique pour le retrait de la circulaire, pour le retrait de toutes les lois racistes, anti immigrés et la régularisation de tous les sans papiers. Le communiqué de la direction de la FSU va exactement en sens inverse. Son titre dit tout : « aller plus loin » ! Et après quelques critiques de pure forme, le communiqué se plaint … « qu’une circulaire n’a pas valeur de loi » ! Voilà qui signe en réalité le soutien de la direction de la FSU à la circulaire Valls, laquelle est d’ailleurs le produit de nombreuses rencontres avec les dirigeants syndicaux.

Mais Valls n’est que le ministre, l’exécutant du gouvernement .En fait le choix sur ce terrain comme sur les autres est pour la FSU : coélaboration de la politique du gouvernement ou combat contre celle-ci toute entière au service du patronat ? Le courant Front Unique combat pour : aucun soutien au gouvernement Hollande Ayrault Duflot Pinel

Roland Michel, élu Front Unique CFR FSU Auvergne


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU