Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > POUR INFO Spécial congrès 2013, contributions aux thèmes > Le congrès, le défi d’un syndicalisme combatif et rassembleur.

Le congrès, le défi d’un syndicalisme combatif et rassembleur.

jeudi 20 décembre 2012  Enregistrer au format PDF


Même si la période actuelle, avec ses mélanges d’espoirs, d’incertitudes, de colères est complexe, le congrès de la FSU se situe au bon moment pour débattre, élaborer les mandats, travailler les alternatives et tracer notre route pour les trois années à venir.

La période est marquée par une crise multiple, au moins aussi grave que celle des années 1930, dont l’épicentre est maintenant la zone Euro. Pour être efficace, notre action syndicale doit se fonder sur une analyse fine de la situation, ainsi que de la politique économique et sociale du gouvernement où la préoccupation environnementale est parfois négligée. Nous devons le faire en partant de nos revendications et en construisant une analyse collective avec un maximum de collègues qu’il faut rencontrer, réunir. A nous de chercher partout à ce que les congrès départementaux rassemblent au-delà des seuls militants ! L’objet n’est pas seulement de faire le bilan de ce qui va dans le bon sens ou non et de « calculer » si celui-ci est globalement positif ou négatif. L’enjeu est bien plutôt d’analyser les orientations prises et de travailler à des revendications, dont des propositions économiques et sociales et environnementales, permettant de refuser l’austérité et de défendre des perspectives de progrès. Même si certaines décisions apparaissent en rupture avec les gouvernements précédents, encore trop de choix ne vont pour l’instant pas de ce sens.

La FSU doit donc pendre des résolutions dessinant par ses propositions un autre avenir, porteur de justice et de progrès social, d’alternatives environnementales, tout en défendant aussi des revendications immédiates, gagnables, pour rassembler et mobiliser.

Elle doit porter cette vision d’avenir, mener les débats avec les personnels sur ses propositions, en lien avec d’autres forces, appuyant sa réflexion de travaux scientifiques et intellectuels, et savoir en même temps construire le rapport de force pour obtenir sans attendre de meilleures conditions de travail, le développement et le renforcement des services publics au niveau de l’Etat, mais aussi dans les territoires, les collectivités locales, pour améliorer la vie des citoyens… S’appuyer sur ces avancées pour en imposer d’autres, montrer que « c’est possible », redonner espoir et confiance dans l’action syndicale pour permettre les mobilisations de masse indispensables à la satisfaction des revendications.
Le congrès a aussi à réfléchir sur l’évolution de notre outil syndical, et sur celle du syndicalisme français, dans un paysage très divisé où l’unité peine à se réaliser lorsqu’il s’agit de proposer, de construire des alternatives et non plus seulement de s’opposer à telle ou telle contre-réforme.

Il s’agit de mener à la fois les débats de société, construire des alternatives crédibles, et donner aux militant-e-s les outils nécessaires pour gagner des avancées, changer le quotidien, changer l’instant.

Unité et Action est porteur de ce syndicalisme, soucieux de l’intérêt général, traçant des perspectives et cherchant toujours à engranger les succès des plus petits aux plus grands. Et même si aujourd’hui la tâche semble ardue, nous savons relever ces défis. Le congrès sera l’occasion de le montrer.


Unité et Action


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU