Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > POUR ELLES Octobre 2012 > Femmes et sports… un bel été ?

Femmes et sports… un bel été ?

jeudi 11 octobre 2012  Enregistrer au format PDF


Les JO de Londres nous ont offerts une belle brochette d’images et les sportives, une fois n’est pas coutume, ont été plus présentes que d’habitude… Peut-on en déduire que l’égalité est acquise ?

Du côté des délégations…

Si les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les délégations (45 %), on doit s’interroger sur les conditions de leur présence. L’Arabie Saoudite qui s’est même fendue pour l’occasion d’une femme porte drapeau, a bien manœuvré pour faire admettre officiellement le voile. Sa judokate est donc arrivée sur le tatami tête couverte, mais aussi accompagnée par son père et avec interdiction de se mélanger dans une mixité qui s’avèrerait trop libérale (libérante ?) ! Voyez ainsi comme ce sont encore les hommes qui dictent leurs lois et imposent leur vision des femmes sportives.

Du côté des épreuves…

Les 26 disciplines sont dorénavant accessibles aux femmes mais les hommes disposent de trente épreuves de plus que les femmes (dues essentiellement aux différentes catégories de poids plus réduites pour les femmes) ; il y a donc encore de quoi agir pour que les sportives disposent d’épreuves en nombre équivalent, sans oublier également que les hommes devraient pouvoir investir les deux seules activités strictement féminines , la GRS et la nation synchronisée) sans perdre pour autant leur appartenance de sexe !

Du côté du respect…

Le président du CIO ne délivre qu’une seule médaille, celle des marathoniens. Les marathoniennes qui courent la même distance méritent-elles moins que les hommes ? Délivrer la médaille conjointement aux femmes et aux hommes serait un symbole fort de l’égalité et de la reconnaissance sportive des sportives et sportifs. (et ça ne coûte rien !)
La basketteuse australienne et la footballeuse japonaise qui ont voyagé en classe économique pendant que leurs homologues l’ont fait en classe affaires illustrent bien que la hiérarchie des sexes est bien présente, même là où on s’y attend le moins ! Il parait que les hommes ont des jambes plus longues… la basketteuse australienne (1m96) a dû apprécier !
Les tenues vestimentaires ne sont pas en reste ! Trop (déshabillées) ou pas assez (habillées), la liberté des femmes est sous tutelle.

Nous considérons que la pratique sportive peut être un vecteur de l’émancipation mais il va sans dire que certaines conditions sont requises. Le relativisme culturel, la pression médiatique, la domination masculine sont autant d’obstacles à lever pour que leurs choix sportifs soient respectés.

Pour signer l’appel des femmes initié par le SNEP :

http://www.snepfsu.net/phpetitions/appel_femmes/index.php3

Nina Charlier


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU