Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > POUR INFO Spécial congrès 2013, contributions aux thèmes > Construire un projet fédéral, rassembler et mobiliser maintenant autour de (...)

Construire un projet fédéral, rassembler et mobiliser maintenant autour de ce projet

jeudi 20 décembre 2012  Enregistrer au format PDF


Durant le « quinquennat Sarkozy », la FSU et ses syndicats ont joué un rôle de premier plan dans la construction des mobilisations sociales, et tout à fait déterminant dans l’Éducation Nationale où les personnels se sont mobilisés massivement à de multiples reprises contre le démantèlement du Service Public d’Éducation, la remise en cause de ses missions et les atteintes répétées aux statuts et aux identités professionnelles. Des mobilisations qui ont porté l’exigence d’une autre politique éducative au premier plan du débat public, et en ont fait un enjeu majeur du débat politique.
Avec la défaite de N. Sarkozy, outre un grand soulagement, les personnels de l’Éducation et de la Fonction Publique ont exprimé l’attente d’une vraie rupture avec les politiques libérales.

8 mois plus tard… l’attente est toujours là, la déception prend le pas.
60000 créations de postes, c’est une rupture avec les suppressions massives opérées depuis 2007 dans l’Éducation. Mais chacun sait qu’elles ne suffiront pas à réparer tous les dégâts et à mettre en œuvre la politique ambitieuse pour l’École, ses personnels et la jeunesse, pour laquelle notre profession s’est battue.
Le projet de loi d’orientation confirme ce manque d’ambition. Et les zones de flou qu’il contient - qui seront tranchées… par décret - sont porteuses de réels dangers pour les personnels, que conforte le projet de loi de décentralisation.
Sur la dégradation des conditions d’exercice et la dévalorisation de nos métiers, qui sont pourtant la préoccupation première des collègues du 2nd comme du 1er degré, toujours rien… à part « d’affectueuses » déclarations… et d’autres qui font planer la menace de remises en cause de nos métiers et de nos statuts. Quant à la crise des recrutements qui continue de s’aggraver, aucune mesure sérieuse n’est envisagée pour la combattre.

Et la FSU dans tout ça ?
Lors de la phase de « concertation », la FSU et ses syndicats ont porté leurs mandats avec opiniâtreté, sans toutefois pouvoir empêcher que les personnels n’en soient écartés. La phase suivante, de « négociations », a montré les limites de la volonté politique du gouvernement et sa perméabilité au lobbying.

La FSU doit maintenant répondre à plusieurs enjeux décisifs : porter publiquement l’exigence sociale et économique de démocratisation, ce qui implique une politique éducative réellement en rupture ; porter l’exigence de revalorisation de nos métiers et d’amélioration des conditions de travail de tous ; parler aux personnels, pour construire avec eux les mobilisations indispensables pour peser efficacement sur les choix politiques.
Elle doit répondre aux mêmes enjeux dans la Fonction Publique, sur son avenir et ses missions, les salaires, la journée de carence et la poursuite des suppressions massives de postes dans les ministères « non prioritaires » qui voient leurs missions fondamentales remises en cause.

Bernard Duffourg, Unité et Action


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU