Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2006-2007 > N°359 du 2 au 6 octobre 2006 > Communiqué FSU sur le Comité interministériel d’action sociale

Communiqué FSU sur le Comité interministériel d’action sociale

mercredi 4 octobre 2006  Enregistrer au format PDF


Lors du comité interministériel d’action sociale de la Fonction Publique, le ministre a présenté les mesures prévues pour 2007.

Même s’il faut accueillir favorablement l’augmentation de 50 % de ce budget, une analyse plus détaillée montre qu’en fait les mesures nouvelles ne représenteront qu’une faible part des 37 millions d’euros supplémentaires qui serviront en fait à la régularisation budgétaire de mesures déjà engagées. Sur le fond, la FSU conteste le lien établi par l’accord entre volet social et volet salarial qui fait de l’action sociale un élément du pouvoir d’achat, alors que l’ensemble des fonctionnaires n’aura pour solde de tout compte qu’une évolution salariale de 0,5% au 01/07/2006 et de 0,5% au 01/02/2007, ainsi que l’ajout d’un point d’indice au 1/11/2006, ce qui entérinera une nouvelle perte de pouvoir d’achat en 2006, après les 5% enregistrés depuis 2000.

Il faut souligner le retard pris dans la mise en place des mesures d’action sociale annoncées dans le domaine du logement (AIP et prêt-mobilité), et du CESU. Au demeurant, pour la FSU, l’évolution de ces prestations ne saurait remplacer la nécessité d’investissements collectifs lourds dans le domaine du logement, de la création de crèches, des restaurants interministériels, qui pour l’heure sont très largement insuffisants et nécessitent une programmation. L’action sociale doit être porteuse d’une autre ambition pour l’ensemble des personnels, et la FSU réitère sa revendication d’une prise en compte de l’ensemble des personnels relevant de la Fonction Publique, notamment les précaires (situation notamment des personnels recrutés par des établissements publics) et celle des retraités. Ce qui est qualifiépar le Ministre « d’effort sans précédent en faveur de la vie quotidienne des fonctionnaires » n’atteint toujours pas le niveau des budgets des années 2000 et reste très en deçà des besoins pour des milliers de fonctionnaires qui sont confrontés comme l’ensemble des salariés aux désengagement de l’Etat et à l’insuffisance de solidarité collective sur des questions aussi essentielles que celles de la prise en charge du logement, de la petite enfance, de la dépendance...

Paris le 26 septembre 2006


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU