Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > Archives > Année 2004-2005 > n°320 du 20 au 24 juin 2005 > Commémoration du centenaire de l’adoption de la loi de 1905

Commémoration du centenaire de l’adoption de la loi de 1905

mardi 21 juin 2005  Enregistrer au format PDF

2005 est l’année du centenaire de la loi de séparation des églises et de l’Etat adoptée le 9 décembre 1905.

Une initiative a été prise au niveau national pour le samedi 10 décembre à Paris, sous la forme d’un colloque. Vous trouverez ci-dessous le texte et les signataires des organisations qui participent au pilotage de cette initiative. Cette liste sera sans doute légèrement complétée, en particulier à la demande de syndicats de la FSU qui, comme le SNUIPP, souhaitent apparaître en tant que tels dans la liste des signataires.

Cette initiative en forme de colloque nous paraît bien modeste mais nos différents partenaires ne pensent pas qu’il puisse, aujourd’hui, être envisagé, au niveau national, une initiative plus « militante » et plus massive. Notre objectif est de réussir ce colloque et de faire en sorte qu’il rassemble le plus grand nombre de personnes. Il nous paraît donc nécessaire que les militants de la FSU y soient nombreux. Cela suppose bien sûr d’inscrire dans vos tablettes cet événement et de faire en sorte que des militants des sections départementales y participent. Nous vous transmettrons au fur et à mesure de la finalisation de l’organisation de ce colloque toutes les informations pour en faire la plus large publicité.

Par ailleurs des initiatives locales ont été prises sur cette commémoration. Il serait bien que vous nous teniez au courant de celles qui sont d’ors et déjà prévues (envoyez vos informations par mel à l’adresse ).

Pour celles qui sont susceptibles d’être mises en place dans les semaines ou les mois qui viennent nous pensons que le mieux est de rechercher un pilotage avec des organisations faisant parties de celles avec lesquelles nous travaillons dans le cadre de la préparation du colloque du 9 décembre. Il s’agit d’éviter que les conflits et les échanges, parfois insupportables, qui ont eu lieu au moment du débat sur le vote de la loi relative au port de signes religieux par les élèves, puissent perturber les initiatives que vous pourrez prendre au niveau local.

Un petit groupe a été constitué au niveau national entre le secteur « services publics », chargé à la FSU des questions de laïcité et le secteur « droits et liberté » pour suivre les initiatives autour de la commémoration du centenaire des lois de 1905, ce groupe de suivi est à votre disposition pour toute aide ou toute discussion sur ce sujet.

Daniel ROBIN


Rencontre pour la laïcité à l’échelle du monde du XXI°

Les organisations laïques françaises, dans leur diversité, ont pris ou vont prendre, au cours de cette année, des initiatives spécifiques pour commémorer la loi du 9 décembre 1905, dite de séparation des Eglises et de l’Etat.

Elles estiment nécessaire que ces initiatives soient complétées et prolongées, en fin d’année, par une rencontre permettant une réflexion commune sur la laïcité dépassant le cadre français pour le mettre en perspective à l’échelle de l’Europe et du monde pour le siècle qui s’ouvre.

La commémoration de la loi de 1905 ne peut, en effet, se limiter aux frontières de l’hexagone à l’heure de la mondialisation, de la multiplication des actions et des supports de communication, de diffusion des informations, des connaissances et des savoirs. Les nécessaires valeurs universelles pour contrer les « théoriciens » du choc des civilisations et les affrontements meurtriers ne pourront s’établir sur nos seules valeurs occidentales surtout si elles paraissent portées par des comportements arrogants.

Dans le même temps, la construction européenne pose la question de la place de notre modèle laïque français au sein d’une union de pays qui ont traité les rapports du politique et du religieux en fonction de leur propre histoire.
Dans ce contexte, elles veulent interpeller sans complexe ni complaisance une valeur qui trouve son application en France mais dont la portée universelle peut avoir, dans ses modalités d’application, des formes spécifiques à chaque pays. C’est une telle interpellation que nous conduirons au cours d’une rencontre commune.

Cette rencontre aura lieu à Paris le 10 décembre

Le contenu de la « rencontre » aura 3 thèmes qui feront l’objet chacun d’une table ronde, après une présentation en ouverture de la situation de la liberté de conscience et des rapports Eglises/Etats dans différents pays du monde :

- quel est le contenu philosophique, politique et juridique de la laïcité dans lequel les pays démocratiques peuvent se reconnaître ?

- quelles sont les propositions pour la laïcité dans l’Union Européenne, quels partenariats et quelles modalités pour y parvenir ?

- quelles voies définir en commun avec des organisations démocratiques pour que soit préservée la liberté de conscience et d’expression dans tous les pays ?

Cette « rencontre » rassemblera des responsables d’organisations françaises et européennes et des universitaires de différents pays du monde conduisant une réflexion sur ce thème.

P.-S.

Premières organisations signataires en France : CEMEA, CNAL, DDEN, FCPE, FERC-CGT, FGPEP, Francas, FSU, Institut de la FSU, JPA, Ligue des Droits de l’Homme, Ligue de l’Enseignement, MGEN, OCCE, Syndicat des Enseignants-UNSA, SGEN-CFDT, SNUIPP, Solidarité Laïque, UNSA-Education.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU