Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > N°514 - Du 9 au 13 décembre - 2013 > CTPM Education du 27 novembre - Déclaration FSU

CTPM Education du 27 novembre - Déclaration FSU

vendredi 6 décembre 2013  Enregistrer au format PDF


Saisi par la FSU, le TA de Paris vient d’enjoindre au ministre de mettre fin au fonctionnement du comité de suivi de l’accord du 31 mars 2011, dans la mesure où les questions abordées relèvent de la compétence du CTM. 

Confortée par ce jugement, la FSU renouvelle sa demande que soient abordées sans délai au sein d’un groupe de travail constitué conformément à la composition du CTM, toutes les questions relatives aux contrats, à leur durée et à leur renouvellement, à la rémunération des agents non titulaires, au respect et à l’amélioration de leurs droits sociaux. Elle note d’ailleurs, que comme elle l’a demandé, l’organisation des discussions sur les métiers permettra d’aborder la situation des personnels contractuels.

La FSU interviendra dans chacun des cadres de discussion pour y porter son projet éducatif et peser pour que soit rapidement prises toutes mesures à même d’enclencher une transformation du système éducatif permettant de réduire les inégalités, d’assurer la réussite de tous les élèves, et d’améliorer les conditions d’exercice des métiers et les conditions de travail.

Elle tient à souligner que la prise en compte des besoins des personnels, notamment de ceux exerçant en éducation prioritaire ne peut se faire par redéploiement. Cela entrainerait immédiatement la dégradation des conditions de service et de rémunération des professeurs exerçant dans les formations post-bac. Cela pourrait peser sur les carrières de tous. Il est d’autant plus indispensable de dégager des moyens financiers pour le « chantier métiers » que le besoin de revalorisation de nos métiers, comme les attentes, sont forts.

A cet égard, la préconisation du rapport IGA, IGAS, IGF de supprimer l’ASA et la NBI ville nous alerte. Ces dispositifs sont des facteurs de stabilisation des personnels dans les établissements sensibles et ils doivent au minimum être maintenus. La FSU attend du MEN qu’il fasse valoir l’intéret de ces établissements et de leurs élèves.

Enfin, la réduction du budget de l’action sociale interministérielle, la suppression envisagée de l’AIP et celle de la dernière tranche du CESU sont d’autant plus préoccupantes qu’elles vont affecter fortement les plus jeunes personnels de notre ministère, alors que l’action sociale y est déjà particulièrement réduite.

Cette réunion du CTM est aussi pour nous l’occasion de souligner toute l’importance que nous accordons aux travaux du CHS-CT, particulièrement sur la situation de nos collègues de STI. Les travaux en cours montrent que la culture de la santé et de la sécurité au travail est encore trop peu partagée, et entre en contradiction avec les conditions de travail effectives et les logiques de management qui ont encore cours et que certains voudraient renforcer.

La FSU apporte son soutien à la grève du 5 décembre appelée dans le premier degré par le SNUipp, qui va s’exprimer plus précisément sur les revendications qu’il défend.


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU