Pour Info - FSU - En ligne


Accueil > N°505 - Du 25 février au 1er mars - 2013 > Affaire des lasagnes au cheval

Affaire des lasagnes au cheval

mardi 26 février 2013  Enregistrer au format PDF


Le scandale des lasagnes pur bœuf à la viande de cheval démontre au grand public que l’alimentation est devenue un enjeu financier ou tout est bon pour faire le maximum de profit. Mais plus étonnant est la réaction du ministre de l’agriculture qui feint de découvrir le monde impitoyable de l’agro-industrie. M le Foll joue les naïfs mais à son niveau de responsabilité ne peut ignorer la réalité.

Il prétend renforcer les contrôles
- Mais a encore réduit les effectifs des services vétérinaires en 2013 alors qu’ils ont fondu de 12% ces dernières années.
- Mais il a donné instruction à ses services de diminuer de moitié les contrôles en restauration collective et point de vente
- Mais il ne remet pas en cause le programme pilote de son prédécesseur visant à confier l’inspection sanitaire en abattoir de volailles aux abatteurs
- Mais les criées, dans les ports de pêches, n’ont plus d’inspection permanente (moins d’un agent à temps plein pour le département du Finistère) alors que bientôt les poissons pourront être gavés aux farines animales responsables de la maladie de la « vache folle »

Le SNUITAM-FSU, syndicat présent dans les DDPP et DDCSPP (ex Directions des Services Vétérinaires), dénonce l’hypocrisie du gouvernement qui annonce qu’il va renforcer les contrôles sur la filière agroalimentaire mais qui en même temps baisse les moyens du service public de contrôle de la sécurité sanitaire de l’alimentation, pousse à la déréglementation visant à toujours plus confier aux industriels le soin de se contrôler eux-mêmes, alors que le récent scandale prouve qu’il ne faut leur accorder aucun crédit…


Communiqué de presse du SNUITAM du 21 février 2013


RSS 2.0 | Plan du site | Réalisé avec SPIP | Site national de la FSU